Une maman « meurt » pendant l’accouchement. Alors son mari lui murmure 2 mots à l’oreille et est choqué par ce qui s’est passé

0
94

Nous traversons tous des moments difficiles et avons besoin du soutien des amis et proches pour pouvoir les surmonter. Mais il existe des cas, où même le soutien des proches ne suffit pas à surmonter l’inévitable, surtout quand il s’agit de la fin tragique d’une personne, pire celle d’une maman. Et c’est là que le caractère miraculeux de l’histoire que nous vous relatons aujourd’hui prend tout son sens.

L’embolie amniotique représente en France 10% des cas de mortalité maternelle, positionnant ce cas en deuxième place dans le classement des complications de grossesse les plus mortelles. Les chercheurs pensent qu’elle est provoquée par l’entrée en contact du liquide amniotique avec les cellules et la circulation sanguines de la mère.
Composé en grande partie d’eau (97%), le liquide amniotique contient également des cellules du fœtus ainsi que son urine. Quand, parfois lors de l’accouchement il entre en contact avec la circulation sanguine de la mère via les veines de l’utérus, il est à l’origine d’une réaction assez rapide et soudaine dans le corps de cette dernière. Le pronostic vital est alors engagé, ce qui a été le cas pour Mélanie Pritchard.

Ce à quoi personne ne s’attendait a fini par se produire

Doug et Mélanie Pritchard, mariés depuis 3 ans, s’attendaient à une naissance tout en douceur pour leur deuxième enfant qui n’allait pas tarder à venir au monde. La grossesse de Mélanie s’était passée comme il se devait, mais une fois arrivée à l’hôpital, tout a complétement changé.

Une maman « meurt » pendant l’accouchement
En attendant le moment de l’accouchement, Mélanie a dit à l’une des sages-femmes que quelque chose n’allait pas. Elle avait une sensation d’étourdissement et de nausée. Les médecins ont alors essayé de trouver ce qui pouvait se cacher derrière cet imprévu, sauf que les diagnostics ne signalaient absolument rien d’anormal, que cela soit à son niveau, ou celui du bébé.

Après, tout s’est enchaîné assez rapidement. La santé de Mélanie a dégringolé de manière dramatique et chaque moniteur de sa chambre d’hôpital s’est mis à biper frénétiquement. Le cœur de Mélanie avait lâché. La mère avait souffert d’une embolie amniotique, ce qui constitue un cas d’urgence rare lors des accouchements.

L’accouchement aboutit, mais pas comme on s’y attendait

Mélanie a donc reçu des soins d’urgence et son bébé est né avec succès par césarienne. Mais elle ne s’en était pas sortie, car elle a été déclarée morte et les membres de sa famille sont alors venus lui dire au revoir. Les médecins ont dit que cette maman avait besoin d’une greffe de cœur ou de poumon et que même si elle survivait, elle souffrirait probablement de lésions cérébrales pour le restant de sa vie.

Ils ont dit à Doug de se préparer à dire au revoir à sa femme. Il s’est alors penché sur elle pour lui faire ses adieux et lui donner un dernier baiser. Il lui murmure à l’oreille juste après : « Ne baisse pas les bras, bats-toi ».

Une maman « meurt » pendant l’accouchement

Le retour à la vie 

Presque 24 heures après que Mélanie ait perdu connaissance, elle a rouvert les yeux. Son mari lui a alors montré une photo de leur fille, Gabriella, qui avait survécu contre toute attente pendant que Mélanie se battait pour sa vie. Il était difficile de décrire la joie que le couple pouvait ressentir.

Une maman « meurt » pendant l’accouchement
Quelques heures plus tard, Mélanie a pu se passer de la respiration artificielle. Et malgré tous les pronostics des médecins, elle n’avait besoin d’aucune greffe. Elle a même réussi à guérir sans le moindre traitement et il a suffi d’une semaine pour qu’elle retourne auprès de sa famille comme si de rien n’était.
« Sa guérison était un miracle. Le fait même qu’elle soit encore vivante est un miracle. » dit Doug Pritchard.

Une maman « meurt » pendant l’accouchement

On ne peut que confirmer les propos de ce mari qui était à deux doigts de perdre sa chérie et la mère de ses enfants sans pouvoir rien faire. L’histoire de Mélanie a eu certes une fin heureuse, mais fait réfléchir sur le pouvoir que l’amour peut avoir dans nos vies respectives et aussi sur le fait que les miracles existent bel et bien.

 

source : santeplusmag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here